• Adieu, Lamartine

    725px-Telemah_lukrecia.jpg

    Les adieux de Télémaque et Eucharis

    Jacques-Louis DAVID (1818)

    Huile sur toile 

    Getty Museum, Los Angeles

    Adieu

    Oui, j'ai quitté ce port tranquille,
    Ce port si longtemps appelé,
    Où loin des ennuis de la ville,
    Dans un loisir doux et facile,
    Sans bruit mes jours auraient coulé.
    J'ai quitté l'obscure vallée,
    Le toit champêtre d'un ami ;
    Loin des bocages de Bissy,
    Ma muse, à regret exilée,
    S'éloigne triste et désolée
    Du séjour qu'elle avait choisi.
    Nous n'irons plus dans les prairies,
    Au premier rayon du matin,
    Egarer, d'un pas incertain,
    Nos poétiques rêveries.
    Nous ne verrons plus le soleil,
    Du haut des cimes d'Italie
    Précipitant son char vermeil,
    Semblable au père de la vie,
    Rendre à la nature assoupie
    Le premier éclat du réveil.
    Nous ne goûterons plus votre ombre,
    Vieux pins, l'honneur de ces forêts,
    Vous n'entendrez plus nos secrets ;
    Sous cette grotte humide et sombre
    Nous ne chercherons plus le frais,
    Et le soir, au temple rustique,
    Quand la cloche mélancolique
    Appellera tout le hameau,
    Nous n'irons plus, à la prière,
    Nous courber sur la simple pierre
    Qui couvre un rustique tombeau.
    Adieu, vallons; adieu, bocages ;
    Lac azuré, rochers sauvages,
    Bois touffus, tranquille séjour,
    Séjour des heureux et des sages,
    Je vous ai quittés sans retour.

    Suite du poème ICI

     

    Alphonse Lamartine (1790 - 1869)

    « Elisabeth LOESCH (2)Citations adieu »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :