• OUGLITCH 2

     

    L'église Saint Dimitri sur le Sang Versé fut bâtie en 1690, sur le lieu même, à ce que l'on dit, où mourut le tsarévitch Dimitri Ivanovitch. Il était le dernier fils d'Ivan IV dit le Terrible, autoproclamé "premier tsar de toute la Russie". Sa mère était la tsarine Maria Fiodorovna Nagaïa,  huitième épouse d'Ivan. 

    Il existe plusieurs versions de la mort de Dimitri. 

    Celle qui exonère Boris Godounov (qui succéda à Ivan le Terrible en lieu et place de ses fils décédés prématurément...) veut que l'enfant, âgé de 7 ans et épileptique se soit mortellement blessé avec son couteau au cours d'une crise.

    Mais il existe aussi deux versions d'assassinat prémédité: 

    L'une veut que le petit Dimitri malgré son jeune âge semblait montrer des dispositions pour être encore plus sanguinaire que son père et que des boyards (classe d'aristocrates russes) effrayés par la perspective de son règne futur, le firent assassiner. 

    L'autre au contraire explique que Dimitri était un enfant doux et bon. Il savait lire et écrire et aimait jouer sans façons avec les autres enfants d'Ouglitch. Des boyards venus de Moscou profitèrent de ce qu'il était sorti pour s'amuser avec eux pour l'assassiner, la veille de la Pentecôte, le 15 mai 1591. 

    Le carilloneur installé dans le haut du clocher du kremlin aurait assisté à la scène et aurait sonné l'alarme à toute volée. Malheureusement, les villageois arrivèrent trop tard et ne purent que lapider quelques traîtres avant qu'ils ne s'enfuient. 

    Bien entendu, l'enquête menée conclut à l'accident et l'on s'arrangea pour que les témoins soient éliminés et une soixantaine de familles fut déportée en Sibérie. 

    Même la cloche considérée comme coupable d'avoir ameuté le village, fut jetée à terre, fouettée et exilée en Sibérie! Elle y resta 300 ans, et ce n'est qu'à la fin du XIXe siècle, qu'on la fit revenir dans cette église d'Ouglitch où elle est exposée:

    Tous les ans, le 28 mai, lors du pélerinage des orphelins de Russie, les enfants en cortège ne manquent jamais de faire tinter cette fameuse cloche en mémoiure de Dimitri

    A l'intérieur de l'église, on remarque l'iconostase:

    dont la plus ancienne icône est celle de la Vierge de Smolensk (XVIIe siècle, offerte par les Romanov) où la Vierge désigne l'Enfant indiquant qu'il est le chemin, et où Jésus bénit le monde:

    Autre chose extraordinaire, la fresque sur les murs représente l'histoire de l'assassinat de Dimitri. Il est exceptionnel qu'un fait non religieux et dont la version est contestée soit ainsi représenté dans une église. 

    Les murs sont peints avec une dominante rouge évoquant le sang versé en ces lieux en l'an 1591:

    Devant l'iconostase et non loin de la célèbre cloche, est exposé le brancard utilisé pour transporter jusqu'à Moscou les reliques du tsarévitch qui fut canonisé:

    L'assassinat du tsarévitch  Dimitri, imputé à Boris Godounov, fut pour la Russie le début de la période dite du « temps des troubles ».

    Au cours de ces temps troublés,  le pouvoir fut âprement disputé jusqu'à l'accession au trône de la famille Romanov.

     

    « Eléphants de BohêmeRussie, Ouglitch(3) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :