• Poor lonesome cow-boy...Lucky Luke






    Né en 1946 au bout du crayon de Morris, Lucky Luke a d'emblée séduit les lecteurs du journal SPIROU . Au début en effet, les histoires de ce cow-boy au grand coeur sont parues dans cette revue destinée aux jeunes et ce jusqu'en jusqu'en 1966, date à partir de laquelle, c'est PILOTE qui prit la relève jusqu'en 1973 puis, les histoires parurent sous forme d'albums. On en compte 78 au total à ce jour. 










    Ce fabuleux personnage possède une aptitude à nulle autre pareille: celle de tirer plus vite que son ombre!
    Malgré cette dextérité et les innombrables fois où il a joué au justicier pourchassant les truands et malfaiteurs, jamais il n'a tué qui que ce soit. Lucky Luke a atteint le sommet de sa gloire, lorsque René Goscinny en fut le scénariste, de 1955   à 1977.




    Inséparable de notre héros, son fidèle cheval Jolly Jumper qui n'est pas un cheval comme les autres
    puisqu'il parle.



    Ce cheval, le plus rapide de l'Ouest éprouve un grand mépris pour un autre des personnages de la bande dessinée:



    le chien le plus stupide de tout le Far-West, Rantanplan. puisqu'il est même plus bête que son ombre.   








    Attaché à l'administration pénitentiaire, ce chien est censé aider notre cow-boy à mettre la main sur d'autres personnages indissociables de cette BD: les redoutables frères Dalton.

       Notons que, notre sympathique héros a, depuis 1983 troqué sa cigarette contre un brin d'herbe, moins nocif pour la santé.


    Ci dessous une photo de famille :


    Pour tous les fans, Lucky Luke, arrive demain au cinéma sous les traits de Jean Dujardin qui est paraît-il tout à fait crédible.
    Les autres personnages sont réputés être également très réussis: Sylvie Testud en une Calamity Jane hors du commun, Melvil Poupaud en Jesse James et Michael Youn en Billi the Kid. C'est Bruno Salomone qui prête sa voix à Jolly Jumper, mais ne cherchez ni Rantanplan, ni les Dalton, ils n'y sont pas. Peut-être afin de pouvoir faire un prochain film. En espérant que celui-ci sera plus réussi que ceux qui ont déjà tenté l'expérience sans laisser de trace mémorable dans les esprits.
    Pour finir, quelques statistiques à propos de la BD et du film:

    l
    ongs-métrages, dont 4 en animation, 
    40 langues dans lesquelles a été traduit "Lucky Luke" ,
    63 bougies sur le gâteau d'anniversaire du cow-boy ,
    78 albums au total,
    1955 : René Goscinny est appelé au scénario, 
    1983 : Lucky Luke arrête de fumer,
    2001 : décès de Maurice De Bevere, dit Morris, 
    27 000 000 : budget en euros du film de James Huth qui sort le 21 octobre,
    300 000 000 : nombre d'albums vendus.

    Voir la bande annonce: 

     

    « Semaine du goût et Salon du ChocolatIle Maurice: Chamarel »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 10:33
    Marielle
    Intéressant, je n'ai pas eu le temps de tout lire, je reviendrai,
    Bonne journée
    Marielle
    2
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 12:46
    Marc de Metz






    J’imagine le plaisir des inconditionnels de découvrir ce Lucky Luke.

    Je suis certain que ce film sera un très beau succès.

    La présentation que tu en fais est particulièrement attractive : bravo.

    @micalement, de Metz, Marc.

    Bonne journée à toi, bon Lucky Luke peut-être.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 21:21
    dacaio
    coucou .. moi, ce qui me fait craquer c'est ... sa méche !!! j'ai toujours envie de la lui remonter sur le front .. sinon, désolée mais mon fav, dans l'histoire c'est Joly jumper !! MDR mdr bisous ++++
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :