• Samedi - Ian McEwan

    livrebisJe sais, nous sommes vendredi, mais SAMEDI est un bouquin de Ian McEwan que j'ai terminé la semaine dernière.

    Pourquoi SAMEDI? Parce que pour Henry Perowne, personnage principal bénéficiant d'une existence plutôt agréable, c'est une journée qui aurait du se dérouler comme tous les autres samedis si, un banal accrochage de voiture n'était à l'origine de la violence qui allait faire qu'au terme de cette journée, rien ne serait plus comme avant.

    Henry Perowne est un neurochirurgien londonien réputé; il est marié avec bonheur à une avocate; il est fier de ses enfants:  fils musicien de blues et fille poétesse qui commence à faire parler d'elle.

    Ce samedi, au cours duquel Perowne pensait pouvoir se détendre, se déroule à l'époque des manifestations contre la guerre en Irak, au moment où la menace terroriste pèse de plus en plus lourdement sur le mode occidental.

    Cette journée de samedi se déroule sur près de 400 pages, mais à aucun moment cela n'est fastidieux. De nombreux flash-back nous font faire connaissance avec les différents membres de la famille. Nous sommes fascinés par le fait que des événements extérieurs, qui pour certains concernent notre planète, pussent ainsi avoir des répercussions sur la vie privée.

    La partie médicale est parfaitement documentée et captive également le profane.

    Le roman montre que l'enchaînement des événements de faible importance peut virer au drame et mener à la catastrophe.  Que l'actualité peut s'immiscer dans la sphère intime. Bref, vous l'aurez compris, le suspens monte tout au long des pages et des heures de cette journée pas comme les autres où le hasard marque le destin de chacun de son empreinte.

    je voulais vous parler de ce roman en cette semaine de la St Valentin car cette histoire d'un couple heureux et toujours très amoureux après plus de 25 ans de mariage tombait à point.

     Voici un extrait qui montre que la fidélité c'est tout simple, après tout:

    "La respiration de sa femme reprend son rythme régulier. Immobile, Henry tente de se rendormir. Selon les critères d’aujourd’hui, voire ceux de toutes les époques, il y a une certaine perversité chez lui à ne s’être jamais lassé de faire l’amour à Rosalind, jamais laissé tenter par les occasions qui se sont généreusement présentées au sein de la hiérarchie médicale. Lorsqu’il est émoustillé, il pense à Rosalind. A ses yeux, à ses seins, à sa langue, à son hospitalité. Qui d’autre pourrait l’aimer avec autant d’empathie, de chaleur, et d’humour, ou partager avec lui un passé aussi riche? Durant le temps qu’il lui reste à vivre, impossible de trouver une autre femme qui lui apprendrait à être aussi libre, qu’il pourrait satisfaire avec le même art et le même abandon. Par un curieux trait de caractère, le familier l’excite davantage, sexuellement,  que la nouveauté. Il se demande s’il n’y a pas en lui quelque chose de paralysé ou de déficient, une timidité quelconque. Beaucoup de ses amis s'offrent des aventures avec des femmes plus jeunes qu’eux; de temps à autre, un couple solide explose dans un feu d’artifice de récriminations. Perowne observe de loin avec une certaine gêne, redoutant de manquer à la fois d’une force vitale typiquement masculine et d’une soif naturelle de nouvelles expériences. Où est passée sa curiosité? Qu’est-ce qui cloche chez lui? Et pourtant, il n’y peut rien. Au regard aguicheur d’une femme séduisante, il répond par un sourire poli et impassible. Sa fidélité pourrait passer pour de la vertu ou de l’obstination, mais ni l’une ni l’autre ne sont en cause, car il ne s’agit pas d’un choix délibéré. Un sentiment de possession, de sécurité, de répétition, voilà ce qui lui faut."


    « Encore un nuage de parfumMarque-page éléphant »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Février 2011 à 09:54
    Liza

    Je note le titre!! Merci Benissa pour cet article, bisous

    2
    Vendredi 18 Février 2011 à 11:51
    Aude Terrienne ♫

    coucou,

    en général, je n'aime pas trop les livres avec des flash back mais sait-on jamais, s'ils l'ont à la médiathèque...

    3
    Vendredi 18 Février 2011 à 12:19
    Agnès

    Ah il faudra que je vois à la biblio. Mais bon en ce moment je ne lis pas. Je m'endors tout de suite !!! bises

    4
    Vendredi 18 Février 2011 à 13:49
    dalinele

    lol... ce n'est quand même pas Grey's anatomy? 

    5
    Vendredi 18 Février 2011 à 14:00
    zazounette 67

    Ben je lis peu ce genre de roman !

    Mais les avis des autres sont toujours intéressant !

    Merci à toi

    Belle journée

    6
    Vendredi 18 Février 2011 à 15:15
    Lilwenna

    c'est ,je pense un roman comme je les aime. moi aussi, je note le titre

    bon après midi

    7
    Vendredi 18 Février 2011 à 17:57
    Joseph Guégan

    Sympa de nous faire découvrir ul roman que tu as aimé !
    Bonne soirée

    8
    Samedi 19 Février 2011 à 13:52

    ce livre semble passionnant bien que le personnage principal groupe  des qualités qui sont pour moi des défauts;chirurgien,;possessif;sécurisant et rengaine!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :