• Samedi poésie: A Natalia Gontchareva - Alexandre Pouchkine

    A Natalia Gontcharova

    Quand je serre, plein de tendresse,
    Ton corps si svelte, et qu'exalté
    Dans mon étreinte je t'adresse
    De doux propos énamourés,
    Tu fais s'échapper en silence
    Ton corps si souple de mes mains:
    Un sourire de méfiance
    Est tout ce que de toi j'obtiens.
    Ta mémoire étant sans faiblesse
    Pour mes nombreuses trahisons
    Tu m'écoutes avec tristesse,
    Lointaine, sans attention.
    Je maudis les ardeurs traîtresses
    Dont fut coupable ma jeunesse,
    Les attentes pour rencontrer
    Quelqu'un le soir sous les ramures.
    Je maudis l'amoureux murmure,
    Le vers si habile à charmer,
    Les baisers des filles naïves,
    Leurs larmes, leurs plaintes tardives.

     

    1830                   A. Pouchkine



    Когда в объятия мои
    Твой стройный стан я заключаю,
    И речи нежные любви
    Тебе с восторгом расточаю,
    Безмолвна, от стесненных рук
    Освобождая стан свой гибкой,
    Ты отвечаешь, милый друг,
    Мне недоверчивой улыбкой;
    Прилежно в памяти храня
    Измен печальные преданья,
    Ты без участья и вниманья
    Уныло слушаешь меня...
    Кляну коварные старанья
    Преступной юности моей
    И встреч условных ожиданья
    В садах, в безмолвии ночей.
    Кляну речей любовный шопот,
    Стихов таинственный напев,
    И ласки легковерных дев,
    И слезы их, и поздний ропот.


    C'est le 18 février 1831 qu'Alexandre Pouchkine finira par épouser Natalia Nicolaïevna Gontcharova, après bien des difficultés.

    Il avait 32 ans et avait  mené une vie de débauche dans sa jeunesse d'où les grandes réticences de la mère de la jeune fille. Leur mariage durera jusqu'en 1837 et le couple eut 4 enfants.

    Leur union se termina tragiquement par le décès de Pouchkine.

    Natalia très coquette se laissait conter fleurette par un français originaire d'Alsace que le poète provoqua en duel.

    Il décède à St Pétersbourg 2 jours après avoir reçu dans le ventre une balle  de pistolet qui lui aura été fatale.

    Ci-dessous, sculpture d'Alexandre Bourganov représentant Pouchkine et  son épouse devant la maison de la rue Arbat à Moscou où le jeune couple logea quelque temps.

    Image-31.jpg

     

     

     

     

    « Métro de Moscou (Album)Citations Russie »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Juin 2011 à 02:15
    Agnès

    Je vais m'endormir avec de beaux mots dans la tête. Merci à toi. bizzzzzzzzzzz

    2
    Samedi 11 Juin 2011 à 14:16
    Lilwenna

    j'aime beaucoup la traduction en russe ! les statues sont très belles aussi

    bon week-end

    3
    Samedi 11 Juin 2011 à 16:58
    dalinele

    "drôle de drame"... quel gâchis...

    4
    Samedi 11 Juin 2011 à 20:12
    Liza

    Bonne soirée, bisous

    5
    Dimanche 12 Juin 2011 à 19:40
    un voyageur qui pass

    Merci pour le poème ainsi que l'histoire du personnage et la très belle statue qui immortalise ce couple

    6
    Lundi 13 Juin 2011 à 08:19
    apsara

    Merci pour cet article sur Pouchkine,un écrivain qui m'est cher comme bon nombre d'auteurs russes!superbe la sculpture;et que j'aime ce poème écrit en alphabet cyrillique;ces alphabets inconnus ont un pouvoir inimaginable sur moi;je me vois déjà perdue dans les immenses plaines glacées!!!chapka,troika ,un Michel Strogoff ....etc...

    Beezoo ma belle

    bon lundi de Pentecôte

     

     

     

    7
    Lundi 13 Juin 2011 à 09:33
    visages oubliés

    Bonjour Bénissa,

    je n'avais jamais lu Pouchkine, je ne savias même pas que c'était  un poete.....

    je ne conaissais son nom que par la chanson de Gilbert Bécaud " Nathalie".....

     

    En tout cas c'est trés beau et je te remercie d'élever un peu ma culture !!!lol

     

    Bisous, a bientôt,

     

    Michel

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :