• Troyes, les maisons en pans de bois

    S'il y a une chose qui m'a surprise lors de ma première promenade dans les rues de Troyes, c'est ce magnifique coeur de la ville tout en maisons en pans de bois: je n'imaginais pas un ensemble aussi important, je ne savais pas que Troyes restait la principale ville française apportant le témoignage d'un ensemble aussi complet de ville médiévale en bois.

    Troyes, les maisons à pans de bois

    Troyes, les maisons à pans de bois

    Troyes, les maisons à pans de bois

    Ces maisons ne datent pas toutes de la même époque, certaines sont du Moyen-Âge, les autres de la Renaissance, mais l'ensemble est très cohérent ce qui en fait sa richesse et sa rareté.

    Troyes, les maisons à pans de bois 

    Vous en avez déjà eu un aperçu dans mon billet sur la "Rue des Chats", mais de nombreuses autres rues de la ville sont étroites, pittoresques à souhait, regorgeant de trésors architecturaux qui constituent un patrimoine inestimable.

    Troyes, les maisons à pans de bois

    Troyes, les maisons à pans de bois

    Des petites rues étroites dont les maisons semblent vouloir se rejoindre tant elles sont penchées: les plus anciennes maisons en pans de bois de Troyes datent du XVe s.

    On sait cependant, que l'utilisation du bois dans l'habitat local remonte à plus de 1000 an avant J-C dans cette région couverte de forêts comportant notamment du chêne si prisé pour la confection des colombes, (du latin columna signifiant colonne car de telles maisons existaient déjà à Pompéï et Herculanum!) qui ont donné le mot colombages également employé pour désigner ces maisons en pans de bois.

    Troyes, les maisons en pans de bois

    Les colombes, ces poutres de bois constituent l'ossature de maisons, avec des poteaux d'angle entre lesquels s'intercalent des poutres horizontales et des colonnes verticales ou obliques. Le remplissage entre ces pièces de bois, c'est le hourdage,  (ou hourdis) sorte de torchis composé à l'époque d'argile, de sable, de chaux, de paille, de crin de cheval et autres matériaux maintenus en place par un lattis cloué sur la face interne du pan de bois.

    Troyes, les maisons en pans de bois 

    La brique fut aussi employée pour remplir cet espace entre les poutres de bois comme on peut le voir sur cette belle maison:

    Troyes, les maisons en pans de bois

    Troyes, les maisons en pans de bois

     Si le "bois long" (longs poteaux qui partaient directement du sol) était la technique utilisée au début, elle a vite été abandonnée car le bois au contact de l'humidité pourrissait et mettait en péril la totalité du bâtiment.

    La technique du " bois court" l'a vite replacée car le bois se raréfiait et il était plus aisé de transporter des poutres plus courtes dans les ruelles étroites du Moyen-Âge. On s'orienta aussi vers la construction d'un soubassement en dur sur lequel reposent les poutres afin d'éviter le pourrissement du bois ainsi qu'on peut le voir sur les maisons suivantes:

    Troyes, les maisons en pans de bois

    Troyes, les maisons en pans de bois

    Certaines maisons comportent  des encorbellements, systèmes d’étage en surplomb du niveau inférieur: c'est un excellent moyen d’éviter la détérioration des façades. Les eaux pluviales peuvent ainsi ruisseler à l'écart du rez-de-chaussée, et on obtient aussi des pièces plus spacieuses aux étages sans réduire l’espace de circulation dans les rues. C'était aussi un moyen (déjà à l'époque...) de réduire quelque peu l'impôt lié à l'habitation qui était calculé sur la surface au sol.

    Ces encorbellements furent par la suite interdits un peu partout en France.

    Troyes, les maisons en pans de bois

     Aujourd'hui, dans l'attente de rénovation on peut voir des étais soutenir des encorbellements fragilisés.

    Troyes, les maisons en pans de bois

    Si le terrible incendie de 1524 avait détruit un tiers de la ville, près de 1600 maisons, des églises etc, la conjoncture économique favorable de la période et l'aisance de certains habitants permirent la reconstruction des quartiers sinistrés.

    On reconstruisit alors les quartiers dévastés avec des rues plus larges pour faciliter les secours. Les plus pauvres firent rebâtir des maisons en pans de bois et en prévention des incendies, on recouvre l'ensemble d'un enduit  ainsi qu'il apparaît sur ces maisons délabrées:Troyes, les maisons en pans de bois

    Troyes, les maisons en pans de bois

     

    Cet enduit qui empêchait le bois de respirer s'avéra néfaste et les travaux de rénovation s'appliquent à l'éliminer pour redonner aux maisons leur physionomie d'origine

    En cette période du XVIe siècle, la mode n'est plus au bois, et les familles plus aisées firent ériger des hôtels particuliers en pierre, caractérisés par un appareillage "en damier champenois":

    Troyes, les maisons en pans de bois

    Le damier champenois, est une composition esthétique de briques et de pierre calcaire. La brique conservait la chaleur des murs tandis que la pierre calcaire en absorbait l'humidité. 

    Troyes, les maisons en pans de bois

    Troyes, les maisons en pans de bois

    La loi Malraux de 1962 permit que dès 1964 on délimita un périmètre de sauvegarde de ce patrimoine que constitue l'ensemble de ces maisons en pans de bois permettant leur réhabilitation et leur rénovation. On voit beaucoup de chantiers:

    Troyes, les maisons en pans de bois

    En 2003 ce périmètre sauvegardé couvrait 53 hectares. Il ne cesse depuis de s'agrandir et son extension à 110 hectares devrait être finalisé en 2015.

    Troyes, les maisons en pans de bois

    Troyes, les maisons en pans de bois

     

     

     

    « Troyes, de Augustobona à aujourd'huiSamedi poésie: Les vieilles maisons - Sully Prud'Homme »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 1er Décembre 2013 à 22:54

    Magnifique ! tu as fait le tour ! Troyes est une très belle ville ! Comme toujours tes légendes sont très claires, et tes photos impeccables ! Merciiiiiii Benissa ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :